Guerre de Trente Ans (1618-48)

La guerre de Trente Ans a commencé comme une guerre de religion, menée entre catholiques romains et protestants en Allemagne. Il s’est développé en une lutte politique entre les Habsbourg catholiques du Saint-Empire romain germanique (Autriche, la plupart des princes allemands et parfois l’Espagne). Ils étaient opposés par le Danemark, la Suède, la France catholique et les princes protestants d’Allemagne. La guerre prit fin avec la paix de Westphalie en 1648.

La grande majorité des cartes et vues couvrant cette guerre ont été acquises, en premier lieu, par le collectionneur italien, Cassiano dal Pozzo (1588-1657) et son frère, Carlo Antonio dal Pozzo (1606-89). Après la mort de Carlo Antonio en 1689, la collection a finalement été vendue par son petit-fils au pape Clément XI (reg. 1700-21) en 1703. En 1714, il passa au neveu du pape, le cardinal Alessandro Albani (1692-1779), à qui il fut acheté en 1762 par George III.

Ces estampes faisaient partie du célèbre « Musée du papier » construit par les dal Pozzos à partir d’achats effectués dans l’industrie florissante de la gravure, principalement en Italie, mais aussi en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. La plupart des objets sont rares ou sont des premières impressions des plaques de cuivre. Ils documentent les conflits de l’époque et, au XVIIe siècle, étaient souvent accompagnés de textes typographiques donnant des informations à jour sur, par exemple, la progression d’un siège.

Les dal Pozzos ont pris soin d’organiser et de présenter leurs estampes et leurs dessins dans des divisions de sujets logiques telles que les costumes, l’architecture, les portraits, l’histoire naturelle et les conflits militaires. Les articles étaient montés sur papier, parfois avec des lignes de cadrage à l’encre tracées autour de l’impression (type de montage A) et parfois sans (type de montage B). Ces deux types de supports sur papier sont visibles sur les tirages des engagements militaires de cette section.

Cassiano commença sa collection peu de temps après le déclenchement de cette guerre. Couvrant les grandes batailles et sièges, la collection est particulièrement riche des textes imprimés qui l’accompagnent et qui ont été publiés avec les cartes et les estampes, et qui survivent rarement.

Comprend également la guerre Franco-espagnole (1635-59).