La signification religieuse du Muguet

Bien que la rose puisse jouir des associations les plus nombreuses et les plus importantes avec la religion chrétienne, le muguet a également une signification singulière dans le christianisme. Et comme la rose, le muguet est étroitement lié aux deux figures centrales du christianisme (catholique) — Jésus-Christ et la Vierge Marie.

Le muguet, ou Convallaria majalis, démontre cette combinaison fatale de beauté et de danger qui crée une aura de romance autour de nombreuses fleurs; non seulement il dégage un parfum parfumé et présente des fleurs blanches en forme de cloche, mais il est également dangereux, voire mortel lorsqu’il est consommé.

Le muguet est familièrement connu sous le nom de « Larmes de Notre-Dame » ou « Larmes de Marie », en référence aux légendes chrétiennes concernant les larmes de la Vierge à la crucifixion de son fils, qui ont miraculeusement produit la fleur en tombant sur la terre au pied de la croix. D’autres légendes affirment que la fleur a jailli des larmes qu’Eve a versées pour la première fois après avoir été exilée du Jardin d’Eden. (La Vierge Marie est parfois appelée la « Nouvelle Eve », et même dans ce dernier cas, le muguet semble lié à la Mariologie, ou à la théologie de Marie.)

Mais le muguet ne porte pas seulement ce caractère particulièrement marial (en effet, une quarantaine d’autres fleurs sont également liées à la Vierge). Cette fleur est également liée à la figure de l’Homme-Dieu Lui-même, en particulier la Seconde Venue, qui est à la fois la fin du monde et le rétablissement du paradis terrestre, tout comme le muguet, qui fleurit au printemps, annonce la naissance du printemps et la mort de l’hiver. Le muguet a été lié au Sauveur pour diverses raisons, principalement en raison de la blancheur de la fleur, signifiant la pureté du Christ du péché, sa douceur, signifiant la douceur du ministère du Christ à l’humanité, et sa fécondité, signifiant la fécondité de la prédication du Christ et de Ses apôtres.

En raison de son association avec la mère de Dieu, la fleur est souvent un signe d’humilité, de chasteté, de douceur et de pureté dans la peinture religieuse et est généralement portée par les mariées dans le bouquet de mariage ou plantée par les jeunes mariés pour demander à Marie de bénir leur mariage avec des vertus similaires.

Le muguet possède également une association longue et historique avec le mois de mai, que l’Église catholique considère comme le « Mois de Marie », le « Mois de Marie » ou le « Mois de la Dame ». »Il existe une tradition répandue – appelée « Couronnement de mai— – où des représentations de Marie sont érigées et couronnées du muguet. Cette pratique de dévotion est peut-être née des anciens Grecs et Romains, qui consacraient le mois de mai à Artémis et à Flora, les déesses de la fécondité et des fleurs, respectivement. (Sans surprise, le nom latin de la fleur majalis fait référence à « ce qui appartient à Mai. »)

Les Français ont pour tradition de donner la fleur en cadeau le 1er mai, ce qui découle finalement de l’habitude du roi Charles Ier d’utiliser le muguet comme porte-bonheur. Poursuivant l’association de la fleur avec le mois de mai (et le printemps plus généralement), les socialistes du monde entier ont adopté le muguet comme leur propre symbole, l’affichant fièrement lors de la Journée internationale des Travailleurs, qui coïncide avec le Mois de mai.

Muguet vendu à Paris le 1er mai. Muguet est le mot français pour le muguet.Source de l’Image: Twitter, @profdanhicks #FeteDuMuguet

Mais comment une fleur vénéneuse – et une autre pas aussi frappante ou impressionnante que la rose – en est-elle venue à représenter les figures marquantes de la religion chrétienne?

Une explication peut être trouvée dans le texte de l’Ancien Testament autrement connu sous le nom de Cantique des Cantiques, Cantique des Cantiques ou Psaume des Psaumes. Historiquement attribué à la paternité de la figure biblique de Salomon, le Cantique des Cantiques est, ostensiblement, un dialogue entre une épouse et un marié, où chaque amant tente de surpasser l’autre en exprimant son amour en livrant une série de métaphores et de similitudes chargées d’érotisme. L’Église catholique, depuis l’époque d’Origène d’Alexandrie, a longtemps interprété ce dialogue comme une allégorie de l’amour et de l’union mystique entre le Christ, l’époux, et l’Église, Son épouse.

Alors que le lys est mentionné de manière générique quinze fois dans la Bible, il est mentionné huit fois dans le Cantique des Cantiques seul. En fait, dans l’une de ces métaphores, l’époux s’appelle lui-même « la rose de Sharon et le muguet des vallées » (Cantique des Cantiques 2:1). Nous voyons ici que le mot hébreu shoshannat-ha-amaqim, (littéralement « muguet ») est juxtaposé à la mythique « Rose de Sharon », une autre fleur souvent interprétée comme une allusion au Christ (la rose partageant de nombreux traits avec le muguet, en particulier sa banalité, sa beauté et sa douceur). Dans la Version de la Bible du Roi Jacques, la rose de Sharon est elle-même une traduction de l’hébreu ḥăḇatzeleṯ Hasharon, qui avait été précédemment — et plus simplement — traduit par « la fleur du champ », ou ego flos campi, dans la Bible Vulgate de Saint Jérôme.

Nous voyons donc que le muguet et la rose de Sharon peuvent ou non se référer aux mêmes fleurs — ou du moins similaires -, en raison de leur connexion respective aux champs et aux vallées (deux choses souvent réunies lorsqu’elles sont mentionnées en conjonction avec des fleurs). Et plus important encore, nous comprenons maintenant pourquoi le muguet a été lié aux plus grands personnages de la Bible.

C’est-à-dire que l’imprécision des noms vernaculaires rend parfois impossible l’établissement de correspondances exactes entre deux choses. Dans les situations où les contextes historiques et culturels d’un texte ont été perdus, seules de vagues associations, construites à partir de suppositions étymologiques plausibles, subsistent. C’est particulièrement le cas des noms de fleurs, et le muguet ne fait pas exception.

Et tant que les véritables référents du « muguet des vallées » de Salomon resteront enveloppés de mystère, le doux muguet vénéneux conservera sa signification au cœur de la religion chrétienne.

Image principale: Carte postale de Pâques avec des fleurs de muguet. Source: Carte postale branchée.

À propos De L’Auteur

 Troy Worden

Troy Worden

TROY WORDEN est récemment diplômé de l’Université de Berkeley, où il s’est concentré en anglais et en philosophie. Il a écrit pour des publications en ligne, notamment la Réforme du Campus de l’Institut de leadership et Le Signal quotidien de la Fondation du Patrimoine. Troy écrit actuellement pour American Greatness et Le Washington Examiner.